J'accepte En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/
Drapeau

Diagnostic : Cors au pied, oeil de perdrix et orteils en marteau

 

diagnostic en ligne cor

barrettes sous diaphysaire diagnostic epitact protege pointes orteils en marteau diagnostic epitact digitubes diagnostic pharma separateur diagnostic epitact doigtier diagnostic epitact
Barrettes sous-diaphysaires Protège-pointes orteils en marteau Digitubes Séparateurs Doigtiers

Cors au pied, Oeils de perdrix

Qu’est ce qu’un cor au pied, comment le soigner ?

Sous l’action d’une pression importante ou d’un appui excessif sur l’orteil, de la corne se forme pour donner naissance à une zone de callosité, à un cor ou à un œil-de-perdrix très douloureux. Pourquoi ce phénomène ?

La formation de cor est un processus de défense de la peau. Il se produit sur le pied mais c’est aussi vrai sur les mains ou dans toutes les zones soumises très régulièrement à des pressions ou des frottements importants.

Sur le pied, le cor apparait souvent lorsqu’il existe un conflit entre la chaussure et les doigts de pied. Cela arrive lorsque les orteils sont repliés (orteils en marteau ou orteils en griffe) et que la phalange vient buter sur la surface de la chaussure. Le cor peut aussi se former entre 2 doigts de pied qui se chevauchent, dans ce cas, on appelle le cor formé « cor interdigital » ou «  œil-de-perdrix ».

Idéalement, pour limiter la formation d’un cor ou d’un oeil-de-perdrix sur le pied, il faut supprimer la source de pressions ou de frottements à l’origine du stress de la peau. Pour un cor situé sur une phalange ou à l’extrémité d’un doigt de pied, optez pour des chaussures plus larges, plus confortables à l’avant pour laisser de l’espace au pied. Si le soulagement obtenu n’est pas à la hauteur de vos espérances, les protections EPITACT ci-dessous pourront vous soulager. Pour un œil-de-perdrix, l’utilisation de petits appareillages pour séparer les orteils est recommandée. 

  • Si le cor se situe sur le dessus de l’orteil, on parle de cor dorsal. Lorsqu’un seul doigt de pied est concerné, la protection adaptée est le Digitube® et lorsque plusieurs sont touchés, c’est le protège-pointe orteils en marteau qui est recommandé.
  • Si le cor se situe entre deux orteils, on parle de cor interdigital ou œil-de-perdrix. Il est alors possible d’utiliser le séparateur ou le Digitube® comme protection.
  • Si le cor se situe à l’extrémité de l’orteil, on parle de cor pulpaire. Le doigtier a spécialement été développé pour cette pathologie.

Si vos orteils sont déformés et se sont repliés pour prendre une forme « en marteau » ou « en griffe », l’utilisation de barrettes sous-diaphysaires permet de les allonger et d’éviter les conflits douloureux avec la chaussure.